Merci

Colonel Dominik Knill, président SSO. ASMZ-édition 10-2021

C’est un grand honneur et un privilège extraordinaire pour moi de pouvoir reprendre la présidence de la Société Suisse des Officiers (SSO). C’est avec fierté et respect que je me réjouis de diriger cette importante organisation de milice durant les trois prochaines années.

« Un chef c’est celui qui a besoin des autres ». Ce dicton ne pourrait pas être plus vrai. Je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer mes remerciements :
Aux délégués qui m’ont élu à une large majorité lors de l’AD de Delémont et m’ont ainsi témoigné leur confiance.
À la commission de recherche et le bureau de la SSO, qui m’ont envoyé au prochain tour après un processus de sélection transparent.
Au comité de la SCO Thurgovie, qui m’a présenté comme candidat et m’a accordé son soutien total.
Ma famille, mes amis proches, mes connaissances, mes supérieurs, mes camarades, qui m’ont encouragé et ont dissipé de manière convaincante mes doutes passagers.
À mon prédécesseur, Stefan Holenstein, qui m’a initié à la fonction et m’a transmis une SSO bien gérée, bien positionnée et prête à relever les défis futurs. La continuité est assurée.
L’AD ayant dû être reportée de six mois en raison de la pandémie, Stefan Holenstein a continué à diriger la SSO avec le même élan et le même engagement qu’au cours des cinq dernières années. Il mérite des remerciements tout particuliers pour cela.

 Bilan – Services rendus par le co EMG Holenstein
La prise de fonction après l’AD 2016 à Coire a été difficile. Les attaques contre la fonction et la personne étaient pesantes et chronophages. Au cours de cette période difficile, Stefan Holenstein n’a jamais perdu de vue l’objectif de la SSO et a laissé une marque durable sur celle-ci. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des étapes et de ses réussites les plus importantes :

  • 2018/2019 – Réorganisation de la structure et de la dotation en personnel de la SSO. Avec la révision des statuts, le comité exécutif a été réduit de 30 à 14 membres, avec une répartition claire des tâches et des fonctions. La Conférence des présidents (CP) s’est vu attribuer davantage de pouvoirs et a été définie en tant que nouvel organe.
  • À partir de 2017 – Assainissement radical et rapide des finances de la SSO qui étaient en déficit en 2016. Grâce à un programme d’austérité rigoureux, un nouveau directeur financier, des structures financières adaptées, un secrétariat général efficace et abordable ainsi qu’à l’acquisition de partenaires tiers financièrement solides, la SSO est à nouveau en mesure de constituer des réserves pour les campagnes de vote à venir.
  • Soutien actif et bonne coopération avec le DDPS et la direction de l’armée, par exemple dans la mise en œuvre de l’acquisition de nouveaux avions de combat et d’autres questions relatives à l’armée et à la politique de sécurité.
  • La SSO, avec les SCO et la SO spécialisée, a été considérée comme un élément de soutien dans la campagne votation victorieuse au sujet de l’acquisition de nouveaux avions de combat.
  • Positionnement de la SSO en tant que pilier de l’élargissement du dialogue relatif à la politique de sécurité avec la base, et dans ce contexte, la création de l’Alliance Sécurité Suisse (ASS), issue de l’Association pour une Suisse sûre. La SSO, avec l’ASS, se prépare à prendre une position ferme contre un affaiblissement des forces armées lors des référendums.
  • Depuis des années, la SSO fait campagne en faveur de la promotion des femmes et d’un plus grand nombre de femmes dans les forces armées. La SSO salue le rapport récemment publié par le DDPS sur l’augmentation de la proportion de femmes dans les forces armées. Le département « Milice et volonté de défense » de la SSO a traité de manière intensive le thème de la promotion des femmes en 2021. Un premier rapport complet a été présenté à la cheffe du département et à la direction de l’armée.

Perspectives – Objectifs du nouveau président
En tant que nouveau président, je résume mes objectifs par DAB. Dans le cadre de la discussion sur le système de l’obligation de servir (Dienstpflichtsystem), il faut veiller à ce qu’un nombre suffisant de citoyens soient affectés aux forces armées et à la protection civile. La politique sécuritaire doit rester prioritaire.

En matière d’alimentation des effectifs (Alimentierung), il faut mettre un terme aux départs des personnes astreintes au service. Avec une promotion ciblée des femmes, le faible taux de 1% devrait bientôt appartenir au passé. Ensemble, les hommes et les femmes assurent la pérennisation de l’armée.

Pour les acquisitions futures (Beschaffungen), il est important de toujours garder un œil sur le système global des forces armées. La Constitution fédérale n’est pas un manuel pour l’acquisition de matériel d’armement. L’initiative à venir des adversaires de l’armée doit être clairement rejetée par une majorité du peuple et des cantons. Les achats pour l’armée doivent être traités et mis en œuvre rapidement.

Je me réjouis beaucoup d’une coopération intensive et constructive avec la politique, la direction de l’armée, les présidents des sections et leurs membres, le comité et le secrétariat général, ainsi que toutes les institutions qui soutiennent activement l’armée.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Proverbe africain.      

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.