Communiqué de presse – L’inclusion des femmes – importante et urgente pour l’avenir de l’armée de milice !

Berne, le 8 mars 2021. – Depuis des années, la Société Suisse des Officiers (SSO) s’engage activement en faveur de la promotion des femmes dans l’armée. Elle considère que le thème de « l’inclusion des femmes » est non seulement pertinent pour la politique de sécurité, mais aussi important et urgent pour l’avenir de l’armée de milice. C’est pourquoi elle a lancé le projet « Armée et inclusion des femmes » à la fin de l’année 2020. La SSO salue le rapport publié aujourd’hui par le DDPS à l’occasion de la Journée internationale des femmes et les mesures qu’il contient pour l’intégration des femmes dans les forces armées.

La promotion des femmes dans l’armée de milice est une préoccupation majeure de la SSO depuis des années, c’est pourquoi elle a proposé à plusieurs reprises au DDPS des mesures concrètes et applicables. Malheureusement, celles-ci n’ont pas encore été prises en compte, de sorte que la proportion de femmes dans les forces armées reste constamment en dessous de la barre des 1%. Les évolutions sociales ainsi que l’anniversaire des « 50 ans du suffrage féminin 2021 » ont incité la SSO à faire un pas de plus et à se réorganiser à la fin de l’année 2020. La SSO travaille désormais avec ses membres pour développer des informations et des sujets relatifs à l’Armée et les rend librement accessibles à toutes les parties intéressées sur une plateforme dédiée. La SSO a délibérément choisi le thème important de politique de sécurité « Armée et inclusion des femmes » pour le premier projet mené de cette manière. Elle veut envoyer un signal clair.

Un rapport du DDPS pour plus de femmes dans l’Armée
Dans ce contexte, la SSO se félicite du rapport présenté aujourd’hui par le DDPS et des mesures qu’il énumère pour l’inclusion et l’augmentation de la proportion de femmes dans l’Armée. Nous soutenons en particulier les mesures de communication et d’information proposées dans le rapport, les mesures visant à améliorer la compatibilité du service militaire, de la formation, de la carrière et de la famille, et surtout les ajustements structurels des cantonnements et des locaux, attendus depuis longtemps. Elle considère également que le rétablissement d’un bureau pour les femmes au sein de l’Armée est judicieux.

Point faible du rapport : pas de journée d’orientation pour les femmes
La SSO regrette toutefois que l’importante journée d’orientation obligatoire pour les femmes échoue à nouveau en raison de la nécessité d’adapter la Constitution, comme le mentionne le rapport en se basant sur l’avis de droit sommaire Schindler/Egli. Nous sommes conscients de ce problème, mais nous aurions souhaité qu’une ou un autre juriste constitutionnel soit chargé de rédiger un deuxième avis de droit comme alternative.

La SSO s’attend maintenant à ce que les mesures proposées dans le rapport soient abordées et mises en œuvre rapidement. En fonction des besoins, elle participe volontiers aux groupes de travail du DDPS. L’objectif de la SSO est de faire en sorte que le projet SSO « Armée et inclusion des femmes » et les mesures du DDPS visant à augmenter la proportion de femmes dans l’Armée se traduisent le plus rapidement possible par une valeur ajoutée maximale pour cette cause commune et importante de la politique de sécurité.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.