La SSO contre la directive de l’Union européenne sur les armes. Papier de synthèse

Berne, le 4 février 2019 – A la suite de la Conférence des Présidents qui a eu lieu le 26 janvier 2019 à Berne avec les sociétés cantonales des officiers et les sociétés d’officiers d’armes et de services, la Société Suisse des Officiers (SSO) confirme son opposition à un durcissement de la loi sur les armes, et donc à l’adoption de la directive de l’Union européenne (UE) sur les armes, sur laquelle le peuple suisse se prononcera le 19 mai 2019.

La SSO s’oppose à un durcissement de la loi sur les armes même si elle ne siège pas au comité de campagne. Elle apportera toutefois une contribution financière à la Communauté d’intérêts du tir suisse (CIT), qui a organisé le référendum. Les 40 organisations membres de la SSO demeurent libres de s’engager lors de la campagne de la manière que chacune estime appropriée.

Comme la SSO l’a déjà expliqué, la directive de l’UE sur les armes vise plus le propriétaire d’armes qui se conforme à la loi que les détenteurs et marchands d’armes illégales. En conséquence de quoi le but visé par la directive ne sera pas atteint. La loi suisse sur les armes, qui est libérale et qui répond au besoin du système de milice, serait donc inutilement restreinte. En clair, la directive de l’UE sur les armes ne diminuerait pas le risque terroriste en Suisse.

Leave a Reply