Informer objectivement s’il vous plait!

Membre du Comité SSO, Colonel Gérard Brodard commente dans une réplique aux déclarations faites par le journaliste RTS Pietro Bugnon, publié le 30/09/2014.

Il me semble qu’un journaliste digne de ce nom se doit avant tout d’informer en connaissance de cause au lieu de se laisser aller dans des allégations et autres commentaires hors contexte. De surcroit quand cette personne est financée par l’argent public.

Non l’Armée n’a pas reçu de cadeau de la part de parlement suite à la votation populaire sur le financement de 300 millions sur 10 ans pour l’acquisition d’un nouvel avion de combat.

Quand Monsieur Bugnon parle de cadeau inutile, a-t-il au moins une fois pris la peine de s’entretenir avec les responsables du développement de la nouvelle armée et ou s’agit-il seulement de parole populiste à souhait?

Comment peut-il affirmer que l’Armée n’en a pas besoin, quand on sait que la mutation d’Armée XXI n’est pas encore terminée?

Comment peut-il s’affirmer en spécialiste sécuritaire sans proposer d’alternative ou de solution?

Le monde et le pays dans lesquels nous vivons sont en profonde mutation. Ils gagnent chaque jour en complexité et les certitudes de naguère ont perdu de leur pertinence.
Nous devons désormais faire face à des intérêts divers et à des phénomènes géopolitiques, économiques, technologiques, culturels, imbriqués comme jamais auparavant. L’individualisme prime aujourd’hui sur l’esprit communautaire, ce qui menace l’esprit de groupe, si important dans l’armée.

La situation dans le monde, où des terroristes armés et autres trafiquants ont su profiter de la dispersion des arsenaux de divers pays suite à des chutes de régime, ceci afin de déstabiliser d’avantage les cohésions nationales et internationales, reste préoccupante. Ceci illustre parfaitement la nature de ces menaces. Il s’agit là d’un défi majeur aux formes multiples pour notre société occidentale durant ces prochaines années et qui d’autre que l’Armée peut garantir la souveraineté d’un pays, de notre pays?

Notre institution Armée sait à quoi elle devra ressembler et à quoi elle servira dans son futur. Ceci est inscrit dans la constitution fédérale, probablement un papier que M. Bugnon ne connait pas.

De plus je ne vois pourquoi la volonté populaire a été bafouée dans la mesure où les citoyens ont refusé un fond spécial de financement du Gripen et non le budget militaire.

Encore de l’interprétation et de la malhonnêteté intellectuelle!

Le peuple doit être informé même sur les sujets qui dérangent, mais ayez au moins la décence d’être factuel et objectif.

Colonel Gérard Brodard, membre du Comité SSO

Leave a Reply