La commission des finances du Conseil des Etats recommande d’approuver l’achat des avions Gripen

Après s’être entretenue avec la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf sur les objectifs du Département fédéral des finances pour l’année 2013, la Commission des finances du Conseil des États a procédé, dans le cadre de la procédure de co-rapport, à l’examen des aspects financiers du projet d’acquisition de l’avion de combat Gripen.».

Dans le cadre de la procédure de co-rapport, la CdF-E s’est prononcée sur les aspects financiers de l’arrêté fédéral sur l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012) ainsi que sur la loi fédérale sur le fonds d’acquisition de l’avion de combat Gripen (Loi sur le fonds Gripen). Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a présenté à la commission les conditions-cadre du projet (genèse, critères de sélection, rôle de l’Etat suédois en marge des négociations) avant d’exposer de manière approfondie le mécanisme de financement. Lors de la discussion qui a suivi cette présentation, la commission s’est montrée préoccupée par rapport à la marge de manœuvre restante pour le financement des investissements nécessaires dans d’autres domaines de la défense, compte tenu du montant élevé de 3126 millions de francs alloué exclusivement à l’acquisition de nouveaux avions de combat.

Les effets de l’achat du Gripen sur le budget de la Confédération, les charges annuelles d’exploitation et d’entretien, les affaires compensatoires et leur répartition entre les régions ainsi que les conséquences d’un éventuel refus du peuple suisse à la suite d’un référendum sont les autres sujets ayant alimenté le débat. A l’issue de ses délibérations, la commission recommande à la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E) par 7 voix contre 2 et 1 abstention d’approuver le projet soumis par le Conseil fédéral. Par ailleurs, elle soutient à l’unanimité le mécanisme de financement prévu sous la forme du « fonds Gripen ». Elle tient également à souligner que le Conseil fédéral devra communiquer sans ambiguïté qu’un refus de la loi sur le fonds Gripen devant le peuple irait de pair avec l’échec du programme d’armement 2012 et de l’acquisition des avions de combat de type Gripen. La commission soumet ses réflexions via un co-rapport à la CPS-É, qui procédera à l’examen de fond lors de sa séance du 21 février 2013.

Source: parlament.ch

Leave a Reply