service militaire obligatoire

Il ne fait aucun doute que le service militaire obligatoire généralisé est le concept le plus adapté pour l’Armée de milice helvétique. L’abrogation du service militaire obligatoire saignerait l’Armée à blanc, ce qui conduirait inévitablement à sa fin.

Ceux qui connaissent la valeur du système de milice, un principe solidement enraciné en Suisse, ne cèderont pas face à ces fausses notes. Pour une fois, les partis bourgeois constituent un front uni. Pour diriger la campagne, une communauté d’organisations de milice s’est regroupée sous une seule entité, «l’Association pour une Suisse en sécurité». Jakob Büchler, conseiller national PDC (SG), en est le président et le président de la SSO en est le vice-président. Le comité de l’Association détermine l’orientation stratégique. Une équipe de base, dont font notamment partie le Secrétaire général de la SSO et l’un de ses Vice-présidents, entoure le responsable de campagne. L’équipe développe des arguments et du matériel publicitaire, prend en charge les relations médias au niveau national et soutient les comités cantonaux. Ces derniers sont dirigés par les sociétés cantonales d’officiers, qui ont de leur côté choisi des structures différentes en fonction des particularités cantonales. Nous savons tous que les sociétés d’officiers doivent fournir un effort exceptionnel, tant au niveau financier que personnel. Mais comme il s’agit au final aussi de leur pérennité, les présidents et les comités n’ont pas hésité à accepter ce mandat et à mettre le pied dans un terrain qui leur était jusqu’ici étranger. C’est effectivement la première fois en 180 ans d’existence que la SSO s’engage si intensément dans une campagne politique.

Leave a Reply