Sécurité d’abord….OUI au Gripen

Le 18 mai 2014, nous voterons sur la loi relative à la création du fonds d’acquisition du Gripen. Cette loi règle le financement de l’achat de 22 nouveaux avions de combat de type Gripen E comprenant également les accessoires, l’armement et l’infrastructure. Les avions suédois doivent remplacer 54 Tiger F-5 dépassés et dont l’arrêt de l’utilisation est imminent. Chaque année durant dix ans, 300 millions de francs seront versés dans un fonds spécial destiné à cet achat. L’argent émanera du budget ordinaire de l’Armée et ne constitue dès lors pas une dépense supplémentaire.

La SSO a toujours approuvé le remplacement des F-5 Tiger obsolètes, clairement et sans équivoque depuis 2011. Elle ne s’est pas immiscée dans les controverses politiques et militaires qui faisaient rage lors du choix du modèle car nous avons estimés qu’ils s’agissaient que de questions techniques ou esthétiques liées à tout sauf à l’intérêt général et stratégique. Un des buts principal de la SSO est et a toujours été de veiller à ce que l’armée soit crédible et dispose des moyens lui permettant de remplir ses missions constitutionnelles.

A ce titre il est indispensable de doter les forces aériennes d’un nouvel avion de combat, le Gripen lequel remplit toutes les spécificités techniques attendues et offre une solution évolutive. De plus le fait que le contrat soit signé avec l’Etat Suédois offre des garanties solides.

Garantir la sécurité est et restera une responsabilité primordiale de l’Etat. Il n’y a pas de sécurité sans armée crédible, il n’y a pas d’armée crédible sans forces aériennes modernes! Vouloir confier notre sécurité à d’autre est une approche dangereuse et irresponsable vis-à-vis des générations futures.

A ce titre la SSO relève que la coalition anti Gripen est la même que celle qui avait soutenu l’initiative contre la sécurité du GSSA, laquelle visait la suppression de l’obligation de servir. Aussi il ne fait aucun doute que le but de cette coalition est et restera d’affaiblir l’armée avec pour objectif final de la rendre inopérante.

C’est pour lutter contre cette volonté d’affaiblir notre sécurité nationale que la Société suisse des officiers s’engagera sans réserve dans cette campagne au sein de l’Association pour une suisse en sécurité mais aussi dans le terrain au sein des comités cantonaux.

Notre pays, ses habitants, méritent une sécurité optimale et notre liberté et prospérité  dépendent aussi de cette sécurité.

Leave a Reply