OUI à une politique de sécurité crédible

La Société Suisse des officiers (SSO) se réjouit de la décision du parlement fédéral pour l’achat et le financement de l’avion de combat de type Gripen E comme remplaçant du «Tiger» obsolète. La souveraineté et la sécurité de l’espace aérien sont parties intégrantes des besoins sécuritaires de la Suisse.

Les deux chambres du parlement ont décidé dans leurs séances du 11 et 18 septembre 2013 l’achat, respectivement la base du financement d’un nouvel avion de combat pour l’armée suisse.

Après des mois de chassé-croisé, le parlement assume ses responsabilités dans la politique de sécurité. La SSO a toujours soutenu le remplacement du Tiger obsolètes, comme elle a toujours soutenu le choix du Gripen.

Denis Froidevaux, président de la SSO, prend acte de cette décision: «Avec cette décision, les bases sont posées afin que les Forces aériennes puissent remplir leur mission. Ceci est possible uniquement par l’acquisition du Gripen qui complètera le parc des F/A-18 actuels.»

En effet avec le Gripen, la Suisse reçoit un système qui comblera les déficits de capacité en matière d’appui au sol, de reconnaissance aérienne et permettra aux Forces aériennes d’être opérationnelles 24 heures sur 24.

Si un référendum est déposé, la SSO s’y opposera par tous les moyens. Pour la SSO l’acquisition du Gripen est d’abord et avant tout une vraie question de politique de sécurité. Vouloir confier à d’autre notre souveraineté et notre sécurité aériennes n’est pas acceptable pour un pays neutre, libre et indépendant.

Leave a Reply