Résolution adoptée par l’AD 2012

Le Conseil fédéral et le parlement sont responsables de la sécurité du pays dont les réalités ne s’arrêtent pas à des considérations purement financières et se planifient à 10 ou 15 ans. Ils doivent retrouver de la cohérence dans l’approche sécuritaire. La Société suisse des officiers demande la fin du démantèlement de la sécurité collective et surtout de l’armée. Le Conseil fédéral et le parlement doivent mettre à disposition des femmes et des hommes qui composent notre armée de milice les moyens écessaires pour assurer leurs missions. Il en va de leur sécurité et de leur crédibilité. Il en va aussi de l’avenir de notre armée, de notre indépendance et de notre liberté. La Société suisse des officiers continuera à s’engager dans ce sens.

Leave a Reply